Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.
Derniers commentaires
Aucun avis ou commentaire n'a été déposé pour le moment.

Hydrophobe, effet lotus ou déperlant, surface autonettoyante : De quoi parle-t-on exactement ?

Posté le18/04/2018 Par
J'aime0
Hydrophobe, effet lotus ou déperlant, surface autonettoyante : De quoi parle-t-on exactement ?

 Un peu de vocabulaire pour comprendre et mieux s'y retrouver :

Hydrophobe : On parlera ici de support "hydrophobe", c'est à dire sur lequel l'eau n'adhère pas ou très peu. Contrairement à un support hydrophile, qui lui absorbe et assure un mouillage parfait au contact de l'eau.

Effet lotus : On parle "d'effet lotus" lorsque l'on souhaite mettre en avant le caractère hydrophobe d'un produit. La feuille de lotus que l'on retrouve dans la nature possède une texture naturellement hydrophobe sur laquelle l'eau glisse très facilement et sans adhérer.

Effet déperlant : On parle de "l'effet déperlant" également pour décrire les propriétés hydrophobes d'un produit. Ce terme fait référence à l'aspect des gouttes d'eau sur le support qui forment comme des perles qui roulent sur la surface.

Ces trois termes décrivent exactement le même phénomène. Il ne s'agit pas de terminologies différentes pour exprimer des propriétés plus ou moins efficaces selon le terme utilisé.

 

 Hydrophobie et angle de contact

Le caractère hydrophobe d'une surface se mesure de différentes façons mais la manière la plus commune et la plus accessible consiste à mesurer l'angle de contact que forme la goutte d'eau sur le support. Plus l'angle est élevé, plus le support sera hydrophobe et l'effet déperlant sera prononcé (l'eau glisse sans retenue).

Ainsi, plus l'angle est important, plus le support est hydrophobe.

Certaines marques communiquent sur l'efficacité de leur produit en indiquant le degré d'hydrophobie atteint après traitement.

Pour exemple, le produit CQUARTZ CQ.UK 110° de CARPRO revendique un angle de contact de 110°.

L'angle de contact de 115° est actuellement le plus important obtenu par les produits céramiques les plus performants. La difficulté consiste à obtenir des produits hydrophobes mais aussi très résistants tout en conciliant brillance, transparence et facilité d'application.

Sans remettre en question les chiffres communiqués par les fabricants concernant les angles de contact, véritable argument marketing, la question se pose des conditions de mesure et de l'environnement dans lequel ces résultats sont atteints (laboratoire vs conditions réelles). 

En effet, le caractère hydrophobe d'une surface traitée peut varier en fonction de la température du support. par exemple, entre 0°C et 50°C, la variation peut être de l'ordre de 15 à 20% (tension superficielle). Egalement, le volume de la goutte d'eau influe sur l'angle de contact. Cela signifie qu'une même surface enregistrera un angle de contact variable et plus ou moins favorable selon les conditions et protocoles de mesure.

De manière générale, un produit hydrophobe dont l'angle de contact est supérieur à 95° reste un produit très performant.

L'effet déperlant des produits n'est pas la seule caractéristique à prendre en compte.
La longévité est une propriété importante. Un produit hydrophobe qui s'estompe dès la première pluie n'est pas intéressant.

 

 Surface autonettoyante

La propriété "autonettoyante" d'une surface hydrophobe n'est qu'une conséquence suite au traitement du support.

Les saletés ont moins d'emprise pour s'accrocher à la carrosserie. Ainsi, certaines poussières peuvent s'évacuer naturellement et plus facilement en roulant avec la seule force du vent.

L'aspect autonettoyant le plus efficace reste cependant sous l'action de l'eau. Chaque gouttelette d'eau qui se forme sur la carrosserie roule et s'évacue plus facilement emportant sur son passage les poussières et autres saletés déposées sur la carrosserie. Ainsi, la carrosserie s'encrasse moins rapidement.
Il faut entendre par "autonettoyant" plutôt une action qui vise retarder l'encrassement qu'une véritable action nettoyante. L'auto se salit moins vite mais cela ne permet pas de s'affranchir des lavages traditionnels. Le lavage du véhicule traité sera grandement facilité. L'étape de séchage du véhicule sera, elle aussi, beaucoup plus rapide car une grande partie de l'eau se sera évacuée toute seule par gravité.

 

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles que vous aimez.

Se connecter

Créez gratuitement votre compte pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter